Prix de ()

NaN €

( NaN €)

%

ATL: NaN €

ATH: NaN €

Cours Ethereum (ETH- EUR) évolution en temps réel

Price
Market
24h
7 jours
14 jours
30 jours
Tout

1 h

24 h

7 jours

14 jours

30 jours

1 an

%

%

%

%

%

%

Qu’est-ce que la crypto Ethereum (ETH) ?

Désignée sous le code mnémonique ETH, la crypto Ethereum est la principale clé de voûte du monde de la blockchain et des cryptomonnaies. En effet, de nombreuses fonctionnalités actuellement présentes n’auraient pas pu voir le jour sans Ethereum. Cet article va tenter de vous présenter en détail la crypto Ethereum. Ethereum est une blockchain publique, décentralisée et open source. Elle permet de déployer des smart contracts et des applications décentralisées. Nous reviendrons sur ces termes. C’est en 2013 que sort le livre blanc (whitepaper) d’Ethereum. Il a été coécrit par plusieurs développeurs, informaticiens et entrepreneurs, dont Vitalik Buterin, Gavin Wood et Charles Hoskinson. Bien qu’admiratifs de Bitcoin (BTC), les fondateurs estiment que le projet peut aller beaucoup plus loin que le concept de monnaie décentralisée. Or, le protocole Bitcoin ne permet pas de réaliser ces évolutions. En 2014, les fondateurs de Ethereum lancent une campagne de crowdfunding, qui leur permet de collecter 18 millions de dollars. Cette somme va faire naître Ethereum et rendre populaire un nouveau mot : blockchain. En effet, avant Ethereum, le terme blockchain n’était quasiment jamais employé. La raison est simple : Ethereum va aller beaucoup plus loin que Bitcoin et va s’étendre à toutes les sphères de la société. C’est en tout cas l’objectif avoué de Buterin, l’un des fondateurs d’Ethereum. Officiellement lancée en 2015, la crypto Ethereum est aujourd’hui une place forte de l’écosystème blockchain, et ce malgré quelques soubresauts. Ainsi, parmi les fondateurs, Gavin Wood et Charles Hoskinson ont quitté le navire, pour fonder respectivement Polkadot (DOT) et Cardano (ADA).

Comment fonctionne la crypto Ethereum (ETH) ?

Le fonctionnement de la crypto Ethereum repose sur les smart contracts et les DApps que nous allons développer juste après. Concentrons-nous plutôt ici sur les différences entre Ethereum et Bitcoin. Tandis que le BTC est une véritable cryptomonnaie, l’ETH, token de la blockchain Ethereum, est plutôt utilisé comme carburant de la blockchain Ethereum. C’est ce que l’on appelle les frais de gaz (gas fees). Les frais de gaz sont les frais de transaction permettant de rémunérer ceux qui font tourner le réseau, lorsqu’un smart contract est exécuté ou dès qu’une transaction est effectuée. Si les deux blockchains utilisent le consensus de la preuve de travail (Proof-of-work, PoW), Ethereum va passer à la preuve d’enjeu (Proof-of-Stake, PoS) Le minage diffère entre Ethereum et Bitcoin, ce qui permet à Ethereum de pouvoir valider jusqu’à 25 transactions par seconde contre 7 pour Bitcoin. La rémunération est aussi différente. À travers ces différences, qui sont en détail plus nombreuses, vous commencez à comprendre le fonctionnement de la crypto Ethereum par rapport à Bitcoin : l’ouverture. Oui, Ethereum est une blockchain bien plus ouverte que Bitcoin. Sans rentrer dans les détails techniques, sachez que l’on parle de code informatique Turing complet. Cela signifie que le programme pourra exécuter n’importe quelle tâche, au contraire de Bitcoin. Ces tâches sont matérialisées par les smart contracts et les DApps.

En quoi consiste les smart contracts de la blockchain Ethereum (ETH) ?

Le smart contract, c’est le cœur de la crypto Ethereum. Comprendre son fonctionnement, c’est comprendre le fonctionnement de la blockchain Ethereum. Voyons ensemble les détails les plus importants. Tout d’abord, l’expression « smart contract » est inappropriée. En effet, ce contrat n’est pas « intelligent », mais a simplement la faculté de s’exécuter automatiquement. Ainsi, bien qu’écrit par un humain, il est auto-exécutable. Dans un smart contract, les termes du contrat, du protocole ou entre les parties, sont connus à l’avance et inscrits dans le code. Une fois déployé, le contrat s’exécute comme convenu. L’exécution du contrat est traçable, car inscrite dans la blockchain, et, en théorie, irréversible. La force des smart contract, c’est bien ce caractère auto-exécutable. En effet, il n’y a pas besoin de tiers de confiance pour contrôler une inexécution ou une mauvaise exécution. Tout au plus, nous avons des oracles, des parties tierces permettant de vérifier des informations objectives. Prenons un exemple simple dans le domaine assurantiel. Vous souscrivez une assurance retard d’avion auprès d’un opérateur. Les termes du contrat sont les suivants : si l’avion a 3 heures de retard à l’arrivée, alors vous recevez 50 % du prix du billet. Les codeurs auront reconnu la condition IF - RETURN. En effet, le smart contract va s’exécuter automatiquement SI l’avion a 3 heures de retard. Pour ce faire, le programme a prévu de contrôler le tableau des arrivées de l’aéroport en question, qui servira d’oracle. Si l’avion a 3 heures de retard, ALORS le client se verra rembourser 50 % du prix du billet. Si l’avion arrive avec moins de 3 heures de retard, le smart contract ne s’exécute pas et s’autodétruit. Le smart contract va ainsi permettre que cette exécution se fasse de manière automatisée. En quelques minutes, le client reçoit l’argent sur son compte bancaire, sans aucune intervention humaine. Si vous avez compris ce fonctionnement, vous avez tout compris aux smart contracts ! Prenez d’autres exemples et vous verrez que l’on peut faire beaucoup de choses avec ces programmes auto-exécutables.

Que sont les DApps de la blockchain Ethereum (ETH) ?

DApp est l’acronyme de Decentralised Application, soit une application décentralisée. La DApp est construite sur un réseau décentralisé qui combine un ou plusieurs smart contracts, ainsi qu’une interface utilisateur. Contrairement aux applications centralisées, les DApps ne sont pas contrôlées par une autorité centralisée, mais sont gérées par un réseau d’ordinateurs pair à pair (P2P). Les DApps représentent le déploiement concret de la blockchain Ethereum. Prenons un exemple simple : l’application Uber met en relation des utilisateurs et des chauffeurs. Cette mise en relation est contrôlée par un organe centralisé, l’entreprise Uber, qui possède l’application, décide de la rémunération des chauffeurs, des lieux de déploiement, etc. Avec un Uber DApp, il n’y a plus aucun organe de contrôle. Les chauffeurs proposent leurs tarifs que les utilisateurs choisissent d’accepter ou non. Le réseau qui fait tourner la DApp se rémunère en frais de transaction qui s’applique à chaque mise en relation ou paiement.

La finance décentralisée (DeFi pour Decentralised Finance) est ce qui représente aujourd’hui le mieux la DApp. La DeFi permet de réaliser toutes les opérations du secteur bancaire (prêt, emprunt…) sans tiers de confiance, en rémunérant ceux qui font tourner le protocole. Ces derniers sont représentés par le réseau d’ordinateurs, mais aussi ceux qui prêtent leurs cryptomonnaies afin de financer des prêts.

Quelles sont les différences entre Ethereum (ETH) et Ethereum Classic (ETC) ?

Sur le protocole, il n’y a aucune différence entre Ethereum (ETH) et Ethereum Classic (ETC). Toutefois, les deux blockchains se sont séparées après un hard fork. En 2016, The DAO, un projet lancé sur Ethereum, a subi un piratage et un vol de près de 50 millions de dollars en ETH. Les fondateurs de Ethereum ont alors choisi d’aller à l’encontre d’un des principes de la blockchain en révoquant, pour cette fois-ci, l’immutabilité. Ils ont en effet décidé de revenir en arrière, en effaçant toutes les transactions liées à ce piratage. Ceci a permis aux personnes lésées de recouvrer leurs fonds. Toutefois, certains développeurs puristes n’ont pas apprécié d’aller à l’encontre du principe de l’irréversibilité de la blockchain et ont continué à faire tourner le réseau « ancien » de Ethereum, contenant donc les transactions frauduleuses de The DAO. Cette blockchain continue de tourner sous le nom de Ethereum Classic. Elle a les mêmes fonctionnalités que Ethereum, mais en est complètement détachée. Elle est surtout bien moins populaire…

Comment miner de l’Ethereum (ETH) ?

Au moment où ces lignes sont écrites, la crypto Ethereum utilise toujours le consensus PoW pour valider les transactions et faire tourner le réseau. Sur le papier, le minage sur Ethereum est le même que le minage sur Bitcoin. Un réseau d’ordinateurs doit résoudre une équation mathématique pour « remporter » la mise, avec une forte consommation énergétique. Une fois la transaction validée, elle est ajoutée au bloc. Au vu de la place prise par Ethereum, miner seul dans son salon n’a plus de sens et il vaut mieux faire partie d’un pool de minage. Toutefois, certaines caractéristiques font que le minage Ethereum est un peu moins lent que celui de Bitcoin, permettant de valider trois fois plus de transactions par seconde.

En quoi consiste le pool de minage de la crypto Ethereum (ETH) ?

Le pool de minage de la crypto Ethereum est le même que celui du protocole Bitcoin. Il s’agit d’une mise en commun de plusieurs ordinateurs au sein d’une « ferme » de minage, qui est souvent représentée par des entrepôts. La mise en commun permet d’augmenter la capacité de calcul des mineurs. Cela leur donne des chances supplémentaires de remporter la mise et les ETH en récompense.

Est-ce encore rentable de miner de l’Ethereum (ETH) ?

Aujourd’hui, la récompense est fixée à 3,5 ETH par bloc validé. Sur le papier, c’est potentiellement rentable. Toutefois, il y a trois bémols importants. Le premier, c’est la consommation d’énergie. De nombreux mineurs seront déficitaires. Ceux qui ne sont pas dans un pool de minage auront beaucoup de mal à glaner des récompenses. Le second, ce sont les DApps. Il vaut mieux mettre à disposition son matériel pour glaner les récompenses de la DeFi que celles du minage. Enfin, le troisième est le futur passage au PoS, qui fera disparaître le minage de la crypto Ethereum

Comment est déterminé le prix de la crypto Ethereum (ETH) ?

Comme toutes les autres cryptomonnaies, le prix de la crypto ETH est déterminé par l’offre et la demande sur le marché. Les variations du cours de la crypto ETH sont influencées par l’actualité autour du projet. Ainsi, plus elle est utilisée, plus son prix est élevé. A noter néanmoins que contrairement à Bitcoin, la quantité d’ETH en circulation n’est pas limitée. Aujourd’hui, la crypto ETH est la plus importante de tout l’écosystème blockchain, le BTC étant à part. NFTs, DeFi… toutes ces fonctionnalités utilisent de l’ETH afin de pouvoir fonctionner. Le prix de l’ETH devrait donc rester élevé à moyen et long terme, sauf si la concurrence prend le dessus.

En lire plus

Historique des prix de

prix d'aujourd'hui

Prix de

NaN €

Évolution du prix24h

-

%

Étendue des prix

NaN € /

NaN €

Volume d'échange24h

NaN €

Volume / Capitalisation boursière

NaN

Dominance du marché

NaN%

Rang sur le marché

#

Cap. Marché

NaN €

%

Cap. Marché
Pleinement diluée

NaN €

la fourniture

Offre en Circulation

Offre Totale

Offre Max

Voir plus

Où acheter ou échanger la crypto Ethereum (ETH) ?

#SourcePairesPrice+2% Profondeur-2% ProfondeurVolume
% du volumeConfianceMise à jour

Partager

Avis undefined

L’avis des experts sur Ethereum (ETH)

  • Star
  • Star
  • Star
  • Star
  • Star

La crypto Ethereum est une valeur sûre de l’écosystème blockchain. Avec Bitcoin, c’est probablement le seul investissement que l’on pourrait considérer comme « risque modéré » par rapport au reste de l’univers crypto. Ethereum est en effet partout. Cette crypto est indispensable pour la DeFi, les NFTs voire indirectement le Metaverse. Sans Ethereum, l’écosystème serait resté cantonné à celui de monnaie décentralisée.

Notre avis est donc extrêmement positif sur Ethereum, comme investissement à long terme si vous avez la conviction que les crypto actifs seront incontournables dans le futur. Toutefois, il y a deux points très importants à prendre en compte… et qui pourraient faire changer notre avis !

Le premier, c’est le futur Ethereum 2.0. La version 2.0 est la suite du projet initial. Son principal changement est le changement de consensus, du PoW au PoS. C’est un changement colossal, difficile à mettre en pratique et qui va transformer Ethereum. Si ce changement se passe bien, Ethereum sera le phare de l’écosystème blockchain. Au contraire, si cela se passe mal, les concurrents pourraient se faire entendre.

C’est d’ailleurs le second problème. Les autoproclamés Ethereum Killers pullulent. Cardano, Avalanche, Solana, Polygon… Toutes ces blockchains veulent prendre la place du roi des DApps. L’avenir nous dira s’il y aura de la place pour tout le monde ou si Ethereum écrasera la concurrence.

En lire plus

Le savoir est une force, partageons-le.

La communauté est le cœur de Finary. Nos membres discutent d’opportunités d'investissement, partagent leurs connaissances et votent sur les prochaines fonctionnalités. Que vous soyez débutant ou expérimenté, vous trouverez forcément un sujet intéressant !

Découvrir la communautéicon arrow right