Prix de ()

NaN €

( NaN €)

%

ATL: NaN €

ATH: NaN €

Cours Terra (LUNA- EUR) évolution en temps réel

Price
Market
24h
7 jours
14 jours
30 jours
Tout

1 h

24 h

7 jours

14 jours

30 jours

1 an

%

%

%

%

%

%

Qu’est-ce que la crypto Terra (LUNA) ?

  • UPDATE - La crypto-monnaie Terra/Luna a chuté de 99 % en moins de une semaine. Nous sommes devant l'un des plus scandaleux crash parmi les principales stablecoins. La valeur de Terra/Luna est passée de près de 80 $ à 0.0002322 $ en 6 jours.

La chute du stablecoin UST, sue lequel Terra/Luna se base a suscité des attaques spéculatives contre le projet et une vente panique des détenteurs de Luna. Le déclin du projet a alimenté la polémique de longue date sur la fiabilité des stablecoins; la capitalisation du projet Terra/Luna reste proche de 2,3 milliards de dollars.


Désigné sous le code mnémonique LUNA, la crypto Terra est une blockchain décentralisée et open source, principalement utilisée comme une plateforme de paiement blockchain destinée aux stablecoins algorithmiques, sur lesquels nous reviendrons. C’est une blockchain rapide, scalable et aux faibles frais de transaction.

La crypto Terra a été fondée en janvier 2018 par deux Sud-Coréens, Daniel Shin et Do Kwon. Terra est donc l’un des rares projets sérieux à ne pas être d’origine américaine ou européenne. C’est principalement Do Kwon qui est mis en avant dans les communications de Terra. L’objectif de Shin et Know a été d’offrir de la stabilité dans le monde très instable et volatil de la blockchain et des cryptomonnaies. La blockchain Terra a donc été créée pour favoriser l’adoption des actifs numériques grâce à des stablecoins.

La vision de la crypto Terra à long terme est donc immense, avec la possibilité de lancer de nombreux projets en utilisant l’infrastructure de Terra. C’est la raison pour laquelle son utilisation a explosé dans la finance décentralisée (Decentralised Finance, DeFi). De nombreux projets fonctionnent aujourd’hui sur la blockchain Terra, dont le célèbre Anchor Protocol sur lequel nous allons revenir, le micropaiement sud-coréen Chai ou encore Andromeda, une plateforme de jetons non fongibles (NFT).

C’est donc l’une des blockchains les plus prometteuses et l’une des concurrentes les plus sérieuses à Ethereum (ETH). Il est donc important de connaître son fonctionnement pour découvrir son apport à l’ensemble de l’écosystème des cryptomonnaies.

Comment fonctionne la crypto Terra (LUNA) ?

La crypto Terra est une blockchain construite à l’aide de Cosmos SDK, qui est spécialisé dans la création de stablecoins. Grâce à Cosmos SDK, plutôt que d’utiliser une monnaie ayant cours légal comme réserves, le stablecoin Terra est garanti par le token natif du réseau, le LUNA. C’est pour cela que c’est un stablecoin algorithmique. Ainsi, le protocole permet de créer des stablecoins indexés sur n’importe quelle monnaie ayant cours légal, du dollar à l’euro, en passant le yen ou le won sud-coréen. Pour bien comprendre le protocole, il est nécessaire de distinguer Terra du token LUNA. Du côté de Terra, ce sont tout simplement les stablecoins indexés que l’on a évoqués dans le paragraphe précédent.

Parmi ces stablecoins, on retrouve le TerraKRW (KRT) indexé sur le won sud-coréen ou encore le TerraSDR (SDT), indexé sur les « droits de tirage spéciaux », qui n’est autre que la monnaie émise par le Fonds monétaire international (FMI). Mais la plus utilisée et la plus populaire est de loin le TerraUSD (UST), indexé sur le dollar américain, et qui est la pierre angulaire des protocoles DeFi de Terra.

Du côté du LUNA, c’est le token de gouvernance de la blockchain Terra. Il est notamment utilisé comme carburant du protocole, un peu comme l’ETH dans la blockchain Ethereum. Il permet de régler les frais de transaction des validateurs, qui sont ceux qui enregistrent et valident les transactions. Une fois ces prérequis donnés, il reste une importante question à laquelle répondre : comment la crypto Terra permet-elle d’éviter la volatilité intrinsèque des cryptomonnaies ? Pour ce faire, le protocole veille à ce que l’offre et la demande soient toujours équilibrées pour garantir la stabilité du prix.

Certes, mais comment contrôler l’équilibre de l’offre et de la demande ? En effet, offre et demande ne sont jamais en parfait accord ! C’est ici que le token LUNA intervient ! C’est en effet un contrepoids volatil aux stablecoins Terra… et là cela devient plus technique. Il existe deux pools de liquidités distincts : un pool Terra et un pool LUNA. Pour maintenir la stabilité des stablecoins Terra, le pool LUNA va sans cesse alimenter directement ou indirectement le pool Terra.

Lorsque le stablecoin Terra part à la hausse (par exemple, 1,02 dollar pour 1 UST), l’offre est supérieure à la demande, de nouveaux Terra sont émis et des LUNA sont retirés de la masse monétaire en circulation (« burning »), ce qui fait automatiquement redescendre le prix du stablecoin et monter celui du LUNA.

Inversement, lorsque le stablecoin Terra part à la baisse (par exemple, 0,98 dollar pour 1 UST), on fait l’inverse : on émet des LUNA et on brûle des Terra. Le prix de ces derniers augmente mécaniquement, tandis que celui du LUNA baisse.

Les personnes faisant tourner le protocole récupèrent la différence, par exemple les 2 centimes d’UST. Bien entendu, ces mécanismes sont entièrement automatisés et il n’y a pas à regarder sans cesse l’offre et la demande !

Comment miner du Terra (LUNA) ?

La crypto Terra utilise le consensus de validation de la preuve d’enjeu déléguée (Delegated Proof-of-Stake, DPoS). Il n’y a donc pas de minage possible.

En revanche, il est possible de faire du staking de LUNA, c’est-à-dire immobiliser ses LUNA pour faire fonctionner le réseau. Ce sont ces LUNA qui sont utilisés pour les opérations décrites dans le paragraphe précédent pour maintenir la stabilité du Terra.

Comment faire du staking de LUNA et générer ainsi des revenus passifs ? Tout se fait avec l’interface du protocole Terra, généralement avec un portefeuille Terra Station. La rémunération est d’environ 5 à 8 % d’intérêts par an.

Même si ce n’est pas à proprement parler du staking, il est impossible de ne pas vous parler d’Anchor Protocol. Ce dernier est une plateforme permettant de générer des revenus passifs grâce à TerraUSD. Il étonne par son impressionnante stabilité et on peut aisément générer 20 % d’intérêts annuels !

Comment est déterminé le cours de la crypto Terra (LUNA) ?

Comme toutes les autres cryptomonnaies, le prix du LUNA est déterminé par l’offre et la demande sur le marché. Ainsi, il faut surveiller l’actualité autour de la blockchain Terra, c’est-à-dire l’évolution du stablecoin Terra et les projets construits grâce au protocole du même nom. Concernant les LUNA, il n’y a pas de limite à leur émission, puisqu’ils sont utilisés pour maintenir la stabilité du stablecoin. Toutefois, plus la blockchain Terra est utilisée, plus les projets sont nombreux et plus le prix du LUNA va mécaniquement monter.

En lire plus

Historique des prix de

prix d'aujourd'hui

Prix de

NaN €

Évolution du prix24h

-

%

Étendue des prix

NaN € /

NaN €

Volume d'échange24h

NaN €

Volume / Capitalisation boursière

NaN

Dominance du marché

NaN%

Rang sur le marché

#

Cap. Marché

NaN €

%

Cap. Marché
Pleinement diluée

NaN €

la fourniture

Offre en Circulation

Offre Totale

Offre Max

Voir plus

Cours Terra (LUNA- EUR) évolution en temps réel

#SourcePairesPrice+2% Profondeur-2% ProfondeurVolume
% du volumeConfianceMise à jour

Partager

Avis undefined

L’avis des experts sur la crypto Terra (LUNA)

  • Star
  • Star
  • Star
  • Star
  • Star

Si vous suivez un peu les cryptomonnaies, il vous a été impossible de passer à côté de la crypto Terra. En effet, cette dernière a véritablement révolutionné le secteur en rendant accessible à tous l’utilisation des stablecoins.

Malgré un fonctionnement assez complexe, la blockchain Terra a su se démocratiser et a vu de nombreux projets émerger grâce à elle. Son utilisation est en pleine effervescence et Terra semble inarrêtable. Il faut dire qu’elle a de sérieux arguments à faire valoir. La communication de l’équipe du projet est bien faite et il n’y a pas d’accrocs dans l’évolution du protocole. En d’autres termes, Terra semble être le plus sérieux des fameux Ethereum Killers.

On le voit notamment dans la DeFi, où le nombre de projets croît sans interruption et peut à terme inquiéter Ethereum. En résumé, tout semble positif pour l’avenir de la crypto Terra.

Quels seraient donc les éventuels problèmes ? Outre l’imprévisible baisse d’utilisation du protocole, beaucoup critiquent l’absence de véritable décentralisation de réseau. En effet, les validateurs ne sont qu’une petite centaine, dont les 10 premiers détenant environ 40 % de l’ensemble des LUNA. Cela peut en inquiéter beaucoup et c’est la raison pour laquelle le protocole augmente peu à peu son nombre de validateurs.

L’autre réserve pourrait être les bisbilles entre la SEC, le régulateur financier américain, et Mirror, l’un des protocoles de Terra, accusé d’utiliser des titres financiers américains sans autorisation. Mais ce n’est objectivement pas très important.

L’important, c’est bien entendu la mise à jour Ethereum 2.0. Si cette dernière se passe bien, la question primordiale est de savoir si les projets Terra seront toujours aussi nombreux. On aurait tendance à dire oui puisque Terra a mis l’accent sur les stablecoins et non sur les faibles frais de transaction et la scalabilité, les principaux reproches faits à Ethereum.

En lire plus

Le savoir est une force, partageons-le.

La communauté est le cœur de Finary. Nos membres discutent d’opportunités d'investissement, partagent leurs connaissances et votent sur les prochaines fonctionnalités. Que vous soyez débutant ou expérimenté, vous trouverez forcément un sujet intéressant !

Découvrir la communautéicon arrow right