Auteur
Mounir Laggoune
CEO de Finary
Éditeur
Mounir Laggoune
CEO de Finary
Sommaire
dans cet article
Rejoindre Finary
X
min
20/11/2023

Produits dérivés

Rédigé par
Mounir Laggoune
Édité par
Mounir Laggoune

Parmi les différents types de produits dérivés, on peut citer les contrats à terme, les options, les swaps et les warrants. Chaque type de produit dérivé offre des caractéristiques spécifiques et sert des objectifs différents pour les investisseurs. Les contrats à terme, par exemple, permettent d'acheter ou de vendre un actif sous-jacent à une date et un prix fixés à l'avance. Les options, quant à elles, donnent le droit, mais pas l'obligation, d'acheter ou de vendre un actif sous-jacent à un prix fixe au cours d'une période déterminée.

Comprendre les produits dérivés

Options et contrats à terme

Les produits dérivés sont des instruments financiers dont la valeur dépend d'un actif sous-jacent, comme les actions, les matières premières ou les devises. Ils permettent aux investisseurs de gérer les risques ou de spéculer sur les fluctuations des prix. Les deux principales catégories de produits dérivés sont les options et les contrats à terme.

Les options sont des contrats qui donnent à l'acheteur le droit, mais pas l'obligation, d'acheter ou de vendre un actif sous-jacent à un prix fixé (appelé prix d'exercice) jusqu'à une date donnée. Il existe deux types d'options :

Les contrats à terme sont des accords pour acheter ou vendre un actif sous-jacent à un prix fixé à une date future. Contrairement aux options, les parties sont obligées de respecter les termes du contrat. Il existe deux types de contrats à terme :

  • Les contrats future sont négociés sur les marchés organisés et sont standardisés
  • Les contrats forward sont négociés de gré à gré, c'est-à-dire directement entre les parties, sans passer par une bourse, et peuvent être personnalisés

Le marché des produits dérivés

Le marché des produits dérivés est divisé en deux segments : le marché organisé et le marché de gré à gré.

Le marché organisé est un marché où les transactions se déroulent dans une bourse, encadrées par des règles et des institutions régulatrices. Les produits dérivés négociés sur ce marché sont standardisés et plus liquides.

Le marché de gré à gré est un marché où les transactions se font directement entre les parties, sans passer par une bourse. Ce marché est plus flexible, puisque les produits dérivés peuvent être personnalisés. Cependant, il présente des risques plus élevés en raison de l'absence de régulation et de la difficulté à évaluer les contreparties.

Risques et stratégies

Couverture et spéculation

Les produits dérivés sont souvent utilisés dans deux objectifs principaux : la couverture (hedging) et la spéculation. La couverture consiste à réduire les risques financiers, tels que le risque de change ou le risque de taux, en prenant des positions opposées sur le marché des dérivés. Par exemple, une entreprise peut se protéger contre les fluctuations du taux de change en achetant un contrat à terme sur la devise concernée.

La spéculation, en revanche, implique de réaliser des bénéfices en anticipant les mouvements des prix dans le marché sous-jacent. Les spéculateurs peuvent utiliser l'effet de levier pour amplifier leurs gains potentiels, mais cela augmente aussi le niveau de risque. Ils doivent donc évaluer soigneusement les conséquences potentielles de leurs décisions.

Volatilité et arbitrage

La volatilité est une autre caractéristique importante des produits dérivés : elle mesure la variation du prix d'un actif sous-jacent sur une période donnée. Une volatilité accrue peut offrir des opportunités de spéculation, mais elle peut aussi augmenter les risques associés à certains types de positions.

L'arbitrage est une stratégie utilisée pour exploiter les différences de prix entre plusieurs marchés ou instruments financiers. Les arbitragistes achètent et vendent simultanément des actifs sur différents marchés pour profiter des écarts de prix temporaires. Cette pratique aide généralement à maintenir l'efficacité du marché et à réduire les disparités entre les prix.

Exemples de risques associés aux produits dérivés :

  • Risque de contrepartie : le risque que l'une des parties ne respecte pas ses obligations contractuelles.
  • Risque de liquidité : le risque de ne pas pouvoir vendre ou acheter un actif assez rapidement pour éviter une perte ou réaliser un bénéfice.
  • Risque de marché : le risque que des fluctuations sur les marchés sous-jacents affectent la valeur et les performances d'un produit dérivé.

Régulation et Aspects Fiscaux

Régulation du marché dérivé

Après la crise financière de 2008, la régulation des marchés de produits dérivés a été renforcée pour limiter les risques associés à ces instruments financiers. Les autorités réglementaires ont mis en place des mesures pour encadrer et surveiller les contrats dérivés. Parmi ces mesures, on peut citer l'obligation de déclaration des transactions et la nécessité de passer par une chambre de compensation pour certaines opérations.

Les chambres de compensation agissent comme des intermédiaires entre les parties d'un contrat dérivé, garantissant ainsi la bonne fin des transactions et réduisant le risque de contrepartie. Elles assurent la transparence, la liquidité du marché, et participent au respect des régulations.

Fiscalité des produits dérivés

La fiscalité des produits dérivés varie en fonction du type de produit, de l'investisseur et du pays dans lequel il est résident. En général, les gains réalisés sur les produits dérivés sont soumis à l'impôt sur le revenu, sous réserve de certaines dispositions spécifiques selon les pays. Il est donc important de se renseigner sur les règles fiscales applicables à l'échelle nationale pour les investisseurs.

En ce qui concerne les aspects comptables, ils dépendent également du type de dérivé et de la réglementation du pays dans lequel l'entité qui utilise les produits dérivés est établie. Certains produits dérivés doivent être comptabilisés en juste valeur, tandis que d'autres sont soumis à des règles de comptabilisation spécifiques.

Édité par
Mounir Laggoune
CEO de Finary
Rédigé par
Mounir Laggoune
CEO de Finary
Mounir est le co-fondateur et CEO de Finary. Il est passionné de finances personnelles et partage ses connaissances tous les vendredis sur BFM Business dans l'émission Tout pour votre argent ainsi que deux fois par semaine sur la chaîne Youtube Finary